Strafe

logo jeu fps Strafe 2017 avec hérosStrafe – Steam, PS4 (PSN)

Depuis quelques temps, la mode est au revival de genres un peu désuet comme le FPS à la Doom ou Quake. Après l’excellent Doom 2016 de Bethesda, Strafe redonne un petit coup de nostalgie aux plus vieux d’entre nous. D’ambition bien plus modeste que celui de Bethesda, Strafe est au départ un projet Kickstarter des développeurs de Pixel Titans.

Le jeu est une sorte de « Quake like » à tendance « Rogue like ». Pour faire simple, le but est de survivre dans des arènes plus ou moins grandes sous peine de devoir recommencer au premier niveau. Devolver Digital, l’éditeur de Broforce ou Enter the Gungeon, chapeaute l’ensemble. Autant dire que Strafe part avec de très bonnes intentions dans son hommage aux « nineties ».

“Viens prendre ta raclée ! “

Vous êtes un « scrapper », sorte d’éboueur de l’espace bad ass, chargé de récupérer des déchets dans des mondes hostiles. Autant vous le dire tout de suite, le scénario n’est qu’un prétexte pour trucider des milliers de monstres.
En effet, les qualités du jeu ne reposent pas sur le scénario mais son gameplay.  C’est un gameplay basé sur le jump et la prise de vitesse pour éviter de se faire ensevelir sous des dizaines et des dizaines de monstres. L’intérêt n’est pas uniquement d’esquiver des vagues de mobs mais de les regrouper pour pouvoir en tuer le plus possible en moins de coups possibles car les munitions ne sont pas illimitées.

giclées de sang explosion jeu gore Strafe

Jolie peinture…

Pour réussir votre missions, Strafe propose trois armes à choisir au début. Vous avez le choix entre le fusil à pompe, la mitraillette et le rail gun. Chaque arme dispose d’une attaque secondaire. Par exemple, le fusil à pompe permet de balancer une grenade au milieu de la foule. Quant au rail gun, il concentre son énergie pour envoyer sur l’ennemi une sorte de boule énergétique destructrice. Pour ceux qui sont déçus de ne pas avoir d’autres armes, il est possible de ramasser des upgrades pour l’arme choisie ou d’autres armes disséminées dans les niveaux. Malheureusement, les armes de Strafe disposent d’un ressenti assez flottant. Il n’y a aucun feeling avec les armes et on sent très peu la différence entre un fusil à pompe ou une mitraillette. Dans un jeu aussi organique, il est dommage de ne pas pouvoir apprécier la pleine puissance de nos armes quand on éparpille façon puzzle le corps d’un gros monstre.

D’ailleurs, les amateurs de gore seront chez eux. Les gerbes de sang, les bouts de bras et de jambes volent dans tous les sens. Il faut voir la fin d’un niveau pour comprendre la boucherie monumentale qu’il y a eu. Strafe est un bon défouloir, un jeu régressif dans le bon sens du terme.

Plus c’est dur, plus c’est bon ?

Si Strafe reprend l’esthétisme des années 90, il reprend également la difficulté des jeux de l’époque. Pour quelqu’un qui n’a jamais joué à ce type de jeux, l’apprentissage se fera par la douleur surtout que la plupart des mécanismes de jeu sont très peu explicités. Par conséquent, c’est au prix de dizaines de morts que le joueur commence à comprendre les différentes possibilités qui s’offrent à lui. Cependant, un tutoriel assez drôle et sexy est disponible dans le menu principal mais il ne montre que les bases comme la visée, le saut ou encore les moyens de de se soigner durant une mission.

tutoriel sexy avec instructice jeu fps retro strafe

Le tutoriel commence avec cette personne qui vous formera aux bases du jeu sur un ton décalé et un peu sexy.

Mais ne vous méprenez pas, le soin est une denrée rare dans Strafe. On peut acheter quelques niveaux de vie ou des armes grâce à un distributeur mais pour cela il faut ramasser du « scrap » dans un nombre suffisant.
L’autre difficulté du jeu se trouve dans la génération aléatoire des niveaux. L’apprentissage des niveaux par cœur est inutile. A chaque mort, le niveau changera. Et avec ces changements, la difficulté de Strafe est plus ou moins importante. En effet, si on a de la chance, le niveau généré sera assez simple avec des bonus de soins et d’armes en nombres conséquents. Si on a de la malchance, le niveau généré sera plus complexe pour le jump et la prise de vitesse avec des bonus inexistants.

Sur le papier, l’aléatoire est une bonne idée puisque cela apporte une rejouabilité conséquente au jeu mais cela provoquera de graves crises de colère chez les joueurs à cause de l’injustice que peut provoquer ce système. De plus, Strafe permet de construire un transporteur pour éviter de revenir au premier niveau. Pour construire ce transporteur, il suffit de trois pièces à trouver dans les différentes missions mais à cause des niveaux aléatoires, les pièces sont parfois impossibles à repérer. Et quand on meurt à la troisième mission et qu’on doit tout recommencer, une pointe de rage montre le bout de son nez.

Strafe un jour, Strafe toujours

vague d'ennemis fps rogue like doom like difficile Strafe ps4

Soyez prêt ! Le jeu est très dur…

Malgré ces imperfections, le jeu de Pixel Titans est généreux. Comme ses ancêtres, Strafe recèle d’innombrables pièces cachées à chercher durant les quatre missions et même une référence sympathique à Wolfenstein. Ces pièces cachées ne sont pas évidentes à trouver surtout avec le côté aléatoire des niveaux mais cela vaut le coup puisque cela permet de trouver des armes ou des bonus de soin. Les adeptes de Duke Nukem ou des vieux Doom seront aux anges.
L’autre bon point de Strafe est sa musique. Si les armes manquent de pêche, la musique de Toy Tree redonne un coup de boost. Le côté électro des compositions rythme parfaitement les phases de shoot et insuffle presque un côté épique à l’expérience de ce FPS pour gamer averti.

Pour conclure, Strafe est une bonne madeleine de Proust. Il rebutera certains joueurs à cause d’une difficulté qui varie selon le niveau généré. D’autres se plaindront d’une certaine répétitivité inhérente à ce type de jeu mais les plus acharnés se satisferont d’un trip rétro et d’un challenge à la hauteur de leurs attentes malgré des défauts importants.

Merci à Devolver Digital et Pixel Titans pour la version Presse.

Informations techniques

Éditeur : Devolver Digital
Développeur : Pixel Titants
Date de sortie : 9 mai 2017
Nombre de joueurs : 1 joueur
Style de jeu : FPS
Durée de vie : 10-20h
Cote au 19/06/17 : 19,99€ sur le PS Store et Steam

Un petit vote pour cet article ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars6 Stars7 Stars8 Stars9 Stars10 Stars (4 vote(s), moyenne: 9,00 sur 10)
Loading...

Auteur: Antho

Féru d’Histoire et de jeux vidéo depuis ma tendre enfance, j’aime concilier mes deux passions à travers la (re)découverte des titres de notre enfance avec un esprit un brin plus mature. Ardent défenseur de Sega face au “petit artisan” Nintendo, la Megadrive et la Saturn ont bercé ma jeunesse.
Oui, “Sega, c’est plus fort que moi”.

Partagez cet article !

Ce blog utilise CommentLuv et KeywordLuv. Non je plaisante.
Néanmoins, en bloggeurs passionnés et responsables, nous autorisons le Dofollow sur le champ Nom des commentaires.
Les commentaires postés devront être d'une longueur respectable, en bon Français, avec un contenu non optimisé et avec un nom-ancre présentant un prénom ou un nom de marque. Merci.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
héros squelette du jeu rogue like nongunz
Nongünz

Nongünz est un Rogue like en 2D sorti en mai 2017 mettant en scène un petit squelette armé d'un pistolet...

Fermer