Broforce

Artwork des héros et du logo de Broforce BroForce – PC, Steam

Heureusement pour nous retrogamers, la vague “Neo 2D” (comprenez par là des jeux récents en 2D) s’éternise et ne semble pas s’affaiblir. Surfant sur ce créneau, Devolver Digital propose, en association avec Free Lives, un jeu du meilleur cru. Broforce se présente donc à nous en cette première moitié de 2014, avec son lot de fun, de rigolade et de testostérone. Des pixels résolument musclés pour un jeu prenant en diable.

Si vous suivez régulièrement Retro-Games.fr, vous aurez remarqué qu’on s’intéresse de près à ce que nous nommons le “Néo Rétro”. En bon businessmen, nombre de studios, célèbres ou de plus petite taille, ont un peu lâché la 3D à outrance pour se consacrer à des jeux en 2D, ou du moins imitant le style des jeux pré-3D, pour offrir des softs correspondants à l’intérêt actuel pour le retrogaming.

Et bien heureusement, certains le font très sérieusement. On vous avait déjà parlé par exemple des nouveaux épisodes de Rayman, ou de jeux sortis de nulle part comme Lone Survivor, et qui nous en ont mis plein les yeux. Eh bien là, le studio Free Lives a décidé d’en remettre une couche avec BroForce.

Toute la testostérone américaine dans un jeu en 2D

Le topo de BroForce est on ne peut plus simple : plusieurs alliés à l’arsenal bien fourni décident de partir en guerre contre LE MAL, les vilains pas beaux qui veulent casser de l’humain libre juste parce que ça leur fait passer des nuits plus colorées. Seulement, ces “Bro” (comprendre l’abréviation de Brothers, entré dans le street langage ricain depuis quelques années) vous diront certainement quelque chose…

Personnages du jeu Broforce

Ces gueules cassées vous rappellent forcément quelque chose… Les reconnaissez-vous ?

Probablement pour des histoires de droits, ces “Bro” ont tous un nom légèrement modifié, mais dont les sonorités ne pourront que vous rappeler certains noms célèbres dans le cinéma d’action d’outre-atlantique… Au menu, Bronan le barbare, Rambro, Brobocop ou encore Brochete. Et si votre cerveau fatigué ne replace pas de visages sur ces noms, les quelques pixels qui composent les personnages et son arme de prédilection devraient vous aider à comprendre…

Après avoir appris par cœur les quelques touches nécessaires pour déplacer votre Bro et défourailler à tout-va, c’est parti pour de l’épuration pure et dure…

Les pixels les plus meurtriers du jeu vidéo

Vous débutez l’aventure Broforce dans la jungle, seul contre une armée de vilains armés jusqu’au dents. Votre objectif : démolir ces ennemis de la liberté, et plus officiellement de l’Oncle Sam.

Vous ne commencez le jeu qu’avec peu de Bro. Vous n’avez en réalité pas le choix du personnage : celui-ci est totalement aléatoire en chaque début de niveau. Au fur et à mesure, vous trouvez des cages abritant des otages cagoulés, qui sont en réalité d’autres Bro capturés. Le fait de libérer un otage vous rapporte une vie supplémentaire, et vous fait changer de Bro de manière tout aussi aléatoire. Heureusement, après un nombre déterminé de libérations, un nouveau Bro viendra s’ajouter à la liste des gros-bras enrôlés dans la croisade.

Personnage Anderbro Neo Matrix dans Broforce

Certaines capacités spéciales vous seront très utiles… Vous devinez probablement celle de Mr Anderbro ?

Chaque Bro a une identité bien propre, s’exprimant à travers des armes et des capacités extra bien personnelles. Si Rambro est par exemple très équilibré avec son M16 et ses grenades, Snake Broskin sera plus pratique au combat éloigné grâce à son sniper, tandis que Mr Anderbro sera une machine au corps-à-corps.

La sélection aléatoire du Bro rajoute du piment : certaines maps seront assurément dédiées aux bourrins de la courte portée, tandis que d’autres paysages seront un régal pour les tireurs d’élite. Surtout que vous n’avez pas droit à l’erreur : comme dans notre vie de simples mortel, toute blessure infligée dans BroForce vous sera fatale, et entraînera la perte d’une vie et le remplacement de votre défunt Bro par un autre, bien décidé à le venger.

Si c’est la punition pour vous, ça le sera aussi pour vos ennemis : une seule de vos balles, cartouches et autres coups de machette devrait les tuer sur le coup. Cette fragilité des personnages entraîne ainsi l’obligation d’un gameplay rapide et précis… tout comme un bon film d’action.

Nos amis les pixels rouges

Si le nombre de Bros oeuvrants dans BroForce est particulièrement impressionnant, continuellement grossi par les équipes de Free Lives qui trouvent toujours un personnage d’Action Movie qui pourrait avoir sa place dans cette Dream Team, la variété des personnages l’est bien moins. Terroristes cagoulés, gros bras et chiens d’attaque composeront l’essentiel de l’armée du mal, rythmée par l’apparition de Boss et ennemis spéciaux, majoritairement tout-d’acier-vêtus.

Néanmoins, ce manque de variété n’influence que peu le fun produit par le soft de Free Lives : au final ce ne sont que des cibles à abattre, et peu importe leur forme, leur taille ou s’il préfèrent s’habiller en treillis ou en tutu rose. Soyons honnêtes, leur durée de vie à l’écran excède rarement les 5 secondes, et les ennemis sont bien vite remplacés par des pixels rouges par milliers, où l’on devine aisément litres de sangs, boyaux et autres morceaux de cervelle, propulsés hors du corps de leur propriétaire par une de vos balles, roquettes ou jets de flamme.

Arme spéciale raid aérien Broforce

Et comme tout bon film d’action ricain, ça pète de partout

Ce qui est d’ailleurs jouissif, c’est que les angles et les moyens utilisables pour éliminer vos ennemis sont particulièrement nombreux dans BroForce : si votre arme principale et votre capacité (limitée en général à 3 utilisations par vie) vous seront d’un grand secours, l’environnement le sera tout autant. Barils explosifs, cuves de gaz et rochers tombants seront de véritables alliés inanimés tant ils vous serviront à produire des hits en masse, si vous savez vous en servir et éviter qu’ils soient, pour vous aussi, des armes létales !

Jouable seul ou à plusieurs (jusqu’à 4), BroForce est un véritable concentré de fun : quasiment chaque élément a son utilité, peut exploser ou chuter, voir vous aider à progresser plus vite. Tout élément semble destructible, et il est donc tout à fait envisageable de se creuser une galerie à coup de fusil à pompe pour attaquer vos ennemis par surprise (nonobstant le boucan généré par votre arme de destruction massive). On préfèrera néanmoins attendre la sortie de BroForce sur console de salon pour profiter pleinement de la version multijoueur offline; on imagine mal jouer à 4 sur un écran de PC de 13″.

Globalement, BroForce (testé ici en version pré-release, version définitive annoncée pour l’été 2014) n’est pas un jeu à la difficulté exacerbée, mais certaines scènes comme quelques boss vous demanderont une réactivité à toutes épreuves. Précision dans les tirs et déplacements, analyse de l’environnement et surtout rapidité d’exécution vous seront indispensables pour mener l’équipe BroForce au bout de ses objectifs. Et vive l’Amérique, Bro.

Les meilleurs prix pour BroForce

Sur PC avec SteamBroForce à – de 3€

Informations techniques : BroForce

Développeur : Free Lives
Éditeur : Devolver Digital 
Date de sortie :
Avril 2014
Nombre de joueurs : 1-4 joueur(s)
Style de jeu : Run & Gun
Durée de vie : environ 5h en solo 
Cote au 21/04/2014 : 13,99 € sur Steam (version pré-release)

Trailer vidéo de BroForce (Steam)

Un petit vote pour cet article ?

NulMauvaisBofPas topMoyenCorrectPas malBonSuperExcellent (3 vote(s), moyenne: 9,67 sur 10)
Loading...

Auteur: Mathieu

Gamer depuis mon enfance, j'ai pu voir passer de nombreuses consoles et surtout, tellement de jeux ! Les heures que j'ai pu gâcher sur les manettes ne l'étaient finalement peut-être pas : elles ont permis de me créer des souvenirs, des sensations et une belle ludothèque de jeux considérés aujourd'hui comme rétro, mais qui gardent toujours une formidable qualité et offrent de géniales expériences que je vous propose de partager avec ce blog !

Partagez cet article !

Ce blog utilise CommentLuv et KeywordLuv. Non je plaisante.
Néanmoins, en bloggeurs passionnés et responsables, nous autorisons le Dofollow sur le champ Nom des commentaires.
Les commentaires postés devront être d'une longueur respectable, en bon Français, avec un contenu non optimisé et avec un nom-ancre présentant un prénom ou un nom de marque. Merci.

 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Lire les articles précédents :
Photo Game Boy classique
25 ans de Game Boy Nintendo !

Sortie au Japon le 21 avril 1989, la première console portable de Nintendo, et peut-être la plus connue de toutes...

Fermer