Yoshi’s Island

Jaquette de Yoshi's Island sur Super NesYoshi’s Island – Super Mario World 2 – Super Nes

Yoshi’s Island est un jeu de plates-formes édité par Nintendo, sorti en 1995 sur Super Nintendo. Avec un style graphique très particulier, Yoshi’s Island fut très remarqué au même titre que Donkey Kong Country sorti un an auparavant.

Du Cell-Shading avant l’heure

Après l’énorme réussite de Super Mario World, résolument un des jeux phares de la Super Nintendo, Nintendo développe et édite Yoshi’s Island, sous-titré Super Mario World 2.

Scène introduction de yoishi island sur super nes

L’univers coloré de Yoshi’s Island ne laissera personne indifférent.

Nintendo propose donc ici une suite à son titre à succès, mais au gameplay et aux graphismes différents: ce n’est plus le célèbre plombier italien qui se retrouve héros, mais bien son ami vert à la langue extra-longue. Ça tombe bien, nombre de joueurs de SMW étaient tombé sous le charme du petit dinosaure, qui deviendra un des personnages représentative du monde Nintendo.

On retrouve donc un univers particulièrement coloré, aux bordures noires et épaisses qui ne manqueront pas d’évoquer pour beaucoup de joueurs actuel la technique de plus en plus utilisée en Next-Gen du Cell-Shading. Le jeu entier est un émerveillement visuel, avec des détails abondants et un deuxième plan également très fourni; la 2D trouve ici un de ses acteurs de haut-vol.

Le scénario de Yoshi’s Island

Yoshi’s Island est probablement le premier des jeu Mario à remonter dans le temps. La trame se déroule il y a plusieurs années, lorsque Mario est encore un nourisson.

Papa et Maman Mario (elle aussi, elle a une moustache ?) ont commandé deux charmants bambins à la cigogne, qui s’empresse d’aller livrer les jumeaux à leurs parents. Oui mais, tout comme dans la mythologie grecque, Bowser est averti par un de ses Koopas magicien/Mme Irma que ces enfants seront une réelle menace une fois adultes… Il envoie donc ce voyant à carapace enlever les enfants. S’ils réussisent à enlever bébé Luigi, la cigogne laisse tomber le baluchon contenant bébé Mario qui s’écrase horriblement sur des récifs acérés qui atterrit sur l’île des Yoshis multicolores (attention, on nous averti que du LSD avait été distribué aux graphistes de Nintendo lors de la conception du jeu, NDLR).

Des Yoshis de toutes les couleurs

“Faut vraiment que j’arrête le whisky moi…”

Les gentils dinosaures locaux vont prendre pitié pour le bébé abandonné, et vont se mettre en route vers le château de Bowser afin de récupérer bébé Luigi et de pouvoir ramener le pack complet “2 bébés pour le prix d’un, casquette offerte” à ses vrais propriétaires.

La bande complète des Yoshis, qui ici ne voient pas leur couleur influencer leurs pouvoirs comme ce fut le cas dans Super Mario World (le bleu qui vole, le  rouge qui crache du feu…), se mettent à suivre la carte de la cigogne pour trouver leur chemin, à travers plaines, montagnes et grottes, et bien sûr, châteaux gardés par des Boss.

Un gameplay très riche

Oui, nous sommes dans l’univers de Mario, mais non ce n’est pas Mario ! Sortez vos idées du petit bonhomme rouge qui va sauter sauvagement sur des Goombas, se droguer aux champis et piquer des pièces en or de droite à gauche. Yoshi est beau, Yoshi est grand et il sait faire plein de choses. Ici, vous ne pouvez contrôler que Yoshi ou un de ses frangins; Mario est bien sûr présent en version couches-culottes, mais il ne sert à rien… ou presque.

Yoshi peut utiliser ses oeufs pour neutraliser un ennemi

Ces ennemis semblent inatteignables? Utilisez un œuf !

Yoshi peut sauter, gober ses ennemis, faire une robuste attaque tornado (jusque là, rien de très révolutionnaire), mais il peut également jouer avec ses œufs pour débloquer la situation ! Le gobage d’un ennemi peut se terminer par deux solutions : vous le recrachez, ou vous le transformez en œuf, qui vous suivra jusqu’à que vous l’utilisiez.

Un total de sept œufs peuvent être collectés pour être utilisés au moment opportun : atteindre un ennemi, neutraliser un gros ennemi, récupérer des items, activer des bonus… Si au début, l’utilisation d’œufs semble être un gadget, il se révèlera vite au courant de l’aventure comme une capacité importante du petit dinosaure vert.

L’aventure propose également plusieurs autres phases de jeu plutôt fun : si les boss ressemblent beaucoup à ceux rencontrés par Mario, ils demandent souvent un peu de réflexion afin de trouver leur point faible.

Yoshi s'est transformé en hélicoptère

Une phase aérienne? Pas de problème pour Yoshi-hélico !

Yoshi pourra également croiser sur son chemin des item lui permettant de se transformer afin d’atteindre des bonus et des objets impossible à récupérer autrement : en hélicoptère pour traverser le ciel, en sous-marin pour sonder les fonds marins, en taupe pour creuser un chemin à travers un labyrinthe…

Bref, le petit dinosaure vert saura vous surprendre par ses capacités multiples qui donnent à Yoshi’s Island une saveur différente des autres épisodes Mario, tout en restant dans son univers.

C’est pas dur, mais c’est long…

Information qui en ravira plus d’un : fini de taper des crises de nerfs à chaque fois que votre personnage se fait toucher en vous ramenant ainsi au début du niveau.

Yoshi’s Island innove par un système de hit n’entraînant pas une mort certaine : à chaque contact malheureux, bébé Mario s’envole dans une bulle, se mettant ainsi à portée des sbires de Bowser voulant l’enlever… à vous de vous dépêcher de le récupérer avant que cela n’arrive ! Vous débutez avec un nombre de secondes d’au moins 10 unités, qui se rechargent dès que vous avez récupéré l’enfant prodige. Néanmoins, des petites étoiles augmentant chacune votre laps de temps d’une seconde sont récupérable à de nombreux points de chaque niveau.

Bébé Mario s'envole dans Yoshi's Island

Reviens là, vilain garnement !

Vous faire toucher une nouvelle fois ne fera qu’étourdir Yoshi, vous retardant dans votre quête de récupérer l’enfant avant que les méchants ne posent leurs griffes dessus…

Hormis laisser Mario trop longtemps dans les airs, vous ne pouvez perdre des vies qu’en tombant dans un trou, ou en étant gobé par un ennemi plus grand que vous tout comme vous avalez ces pauvres créatures à la pelle à l’aide d’une langue visqueuse. La loi de la jungle…

Il vous faudra néanmoins compter une petite quinzaine d’heures pour terminer face à face avec Bowser et récupérer le jumeau vert de Mario. Les mondes sont peut-être moins nombreux, mais ils sont plus bien plus longs que sur Super Mario World ! De plus, moins de secrets à découvrir, mais chaque monde se termine par un poucentage de réussite : le 100% ne peut être atteint qu’en ayant ramassé tous les items d’un level (fleurs, étoiles et pièces rouges)… et ça en fait, de l’item planqué ! 100% à tous les niveaux d’un tableau, et c’est le niveau bonus débloqué !

Mais jusque là… bonne chance !

Le conseil de Retro-Games.fr

Malheureusement, pas de mode deux joueurs… Retro-Games vous conseille néanmoins de d’abord jouer à Super Mario World, afin de prendre Yoshi en main une première fois, ainsi que de mieux envisager la différence de graphismes et de gameplay entre les deux jeux !

Les meilleures enchères pour Yoshi’s Island sur Super Nintendo

Super Nintendo SNES FAMICOM YOSHI'S YOSSY ISLAND 

3,50 EUR (4 Enchères)
Date de fin: mercredi janv.-23-2019 21:07:59 CET
Enchérir | Ajouter à vos Affaires à suivre

Informations techniques

Editeur – développeur : Nintendo
Date de sortie : Octobre 1995
Nombre de joueurs : 1 joueur
Style de jeu : Plateformes
Durée du vie : Entre 12h et 15h pour l’aventure principale
Côte au 4/8/2011 : 20€ en loose, 30-35€ en complet (selon état)

Un petit vote pour cet article ?

NulMauvaisBofPas topMoyenCorrectPas malBonSuperExcellent (1 vote(s), moyenne: 10,00 sur 10)
Loading...

Auteur: Mathieu

Gamer depuis mon enfance, j'ai pu voir passer de nombreuses consoles et surtout, tellement de jeux ! Les heures que j'ai pu gâcher sur les manettes ne l'étaient finalement peut-être pas : elles ont permis de me créer des souvenirs, des sensations et une belle ludothèque de jeux considérés aujourd'hui comme rétro, mais qui gardent toujours une formidable qualité et offrent de géniales expériences que je vous propose de partager avec ce blog !

Partagez cet article !

Ce blog utilise CommentLuv et KeywordLuv. Non je plaisante.
Néanmoins, en bloggeurs passionnés et responsables, nous autorisons le Dofollow sur le champ Nom des commentaires.
Les commentaires postés devront être d'une longueur respectable, en bon Français, avec un contenu non optimisé et avec un nom-ancre présentant un prénom ou un nom de marque. Merci.

 

2 commentaires sur cet article

 
  1. Un classique celui là ! J’adore la palette graphique et la teinte des couleurs !

    Répondre
  2. Bien vu le cell-shading avant l’heure en effet !
    Pour info, il est sur GBA aussi le jeu 😉

    Répondre

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Ecran de demarrage de Streets of Rage
Streets of Rage

Streets of Rage est un beat'em all développé par Sega, sorti en 1991, et jouable sur la console Mega Drive...

Fermer