Streets of Rage

La jaquette du jeu Streets of RageStreets of Rage – Sega Mega Drive

Streets of Rage est un Beat’em All développé et édité par Sega en 1991. Ce jeu est aujourd’hui considéré comme un des classiques de la Mega Drive. Court et fun, beaucoup y rejouent volontiers pour son aspect arcade. Jouable à un ou deux joueurs, le jeu garde tout son aspect convivial, qui lui ont valu d’être ajouté dans les six jeux de la cartouche “Sega Classics”, aux côtés de Golden Axe ou Shinobi.

Le scénario de Streets of Rage

Un scénario qu’en voilà des plus travaillés et dignes d’entrer au panthéon des Actions Movies d’Hollywood ! Vous pouvez incarner trois personnages : Axel le beau blond, Adam le grand black costaud et Blaze la mignonne petite experte en arts martiaux aux faux airs de Chun-Li de Streets Fighter. Rien d’excitant là dedans, on retrouve l’habituel panel de persos du style “le beau gosse, la gonzesse pour la mixité, et le mec de couleur pour pas se faire chopper par les cotas” (soit-dit en passant, Adam n’apparaît pas sur la pochette… pas bravo Sega !).

personnages jouables adam axel blaze dans streets of rage sur megadrive

Un blondinet, un renoi, une nana… les quotats sont respectés.

Ces trois beaux jeunes gens sont d’anciens flics (à à peine 22 ans passés… on prend vite sa retraite dans la police de nos jours…) experts en bastouille qui se retrouvent seuls au monde après que la vilaine mafia ait pris le contrôle de la ville. Mais eux ne sont pas corrompus, non, alors ils vont aller ratisser la ville en éliminant tous les vilains pas beaux à coups de bourre-pifs pour finir par le grand méchant.

Mais en fait, je vous assure, on s’en fiche du scénar’ dans ce genre de jeux… Aller, c’est parti pour la foire au punch !

Un Beat’em All simple et efficace

Vous évoluez de façon linéaire dans la ville corrompue en vue 2D latérale. Le principe est simple, et se retrouve dans la plupart des jeux d’arcade du genre des années 90 : se déplaçant d’avant en arrière ainsi qu’en profondeur dans le décor, les personnages se sont agresser de partout par les vilains jaillissant de nulle part. Tous les 200 mètres, vous êtes bloqués, et seul moyen d’avancer : cogner abondamment la racaille de cette ville qui se présentent à vous.

Plusieurs tableau s’enchaînent avant que vous ne tombiez face à face avec le Boss final : les rues, la place, le pont, le monte-charge… et évidemment, un boss plus ou moins coriace en fin de tableau.

Screenshot du niveau 1 de Streets of Rage

Viens prendre ta raclée, poil-de-carotte !

Les personnages ennemis sont eux-même agréablement variés : vous commencez par être attaqués par des rouquins en veste jean (eh oui, les rouquins n’ont pas toujours été à la mode…), auxquels s’ajoutent des punks en perfecto jaune canari, des “kung-fu fighters” aux airs de Shiryu de Saint Seiya, des jongleurs de feu a priori atteints de saturnisme, des gonzesses en habit de maîtresse domina armés de fouets… Ok, ça craint, mais au moins c’est varié.

Pas de vilain bug, les niveaux sont bien réalisés et le décor est plutôt dynamique pout un jeu de 1991. Maintenant, soyons honnêtes, on ne replonge pas dans le Retrogaming pour la beauté des graphismes.

A noter que Streets of Rage sera adapté sur Game Gear et sur Master System, en version édulcorée et bien sûr moins complète (la Master System ne possède que deux boutons…). Une version iPhone est aussi apparu, mais dotée d’une jouabilité exécrable…

 Un gameplay précis et pas si limité

Ok, la manette de la MegaDrive ne possède que trois boutons en dehors du pad directionnel, face aux six boutons de sa concurrente la Super Nintendo, mais elle a su s’en tirer rudement bien.

Trois boutons : B pour cogner, C pour sauter et A pour… appeler vos amis de la flicaille locale qui vous ont lâchement laissé aller cogner seul dans les rues malfamées.

L'attaque alliée de la police dans streets of rage

“Que personne ne s’inquiète, ceci est une arme non mortelle !”

Mais le gameplay ne trouve pas être aussi simpliste: si B vous sert à donner un coup, il peut être utilisé en saut pour une puissante attaque aérienne, matraqué pour enchaîner les combos… La proximité avec un ennemi (même les boss !) vous ferons l’empoigner, orienter le pad permet de projeter un vilain afin de jouer avec le décor, la combinaison B + C provoque une attaque feintée pour le lâche venant vous assaillir de dos… Et enfin A fera venir la police municipale, aisément armée d’un bazooka, afin de nettoyer l’écran de la racaille (tiens, ils avaient pas encore de karsher à ce moment… -_-) ou infliger de sacrés dégâts à un boss.

Non, bien qu’âgé de maintenant 20ans, Streets of Rage n’est jamais lassant et vous tient en haleine du début à la fin.

C’est court, mais c’est bon !

Soyons honnête, Streets of Rage est un jeu d’arcade à l’ancienne : ne vous attendez donc pas à plusieurs heures de jeu à un rythme endiablé : il vous faudra environ un peu plus d’une heure pour terminer le jeu, seul ou à deux.

De plus, Streets of Rage est d’un difficulté plus que moyenne : vous partez avec un lot de 3 vies et 3 continues (donc 12 vies au total), le sol est jonché d’item de vie, vous pouvez trouver des 1up à plusieurs endroits, et le jeu vous gratifie d’une nouvelle vie pour certaines tranches de score. A vous de bien les gérer !

Premier boss de Street or Rage

Le premier boss n’est pas très dangereux… mais ça va changer !

Attention néanmoins : si les premiers niveaux paraissent très (trop?) faciles, le rythme s’enchaîne vite, avec plus d’ennemis, et plus résistants. Un point d’orgue pour le dernier niveau : un long couloir où les ennemis ardus abondent, où on vous imposera de rebattre les boss de chaque niveau, et où il vous est interdit d’appeler vos amis de la police en renfort (sans mandat, c’est mort), pour finir face à un boss final assez costaud. Attendez-vous donc à voir vos vies s’évaporer rapidement ici !

Dernier petite précision : le boss de fin essayera de vous corrompre afin que vous le rejoigniez… Vous êtes des gamers droits et honnêtes, vous répondrez donc “non”… Mais si vous avez encore des vis sous la main, essayez le “oui”, voir si vous êtes à deux, un “oui” et un “non”… Surprise !

Le conseil de Retro-Games.fr

Streets of Rage est un jeu fun, mais il prend vraiment toute sa dimension ludique à deux ! Invitez un pote à venir jouer avec vous, ça n’en sera que meilleur… et on vous parie que ça rappellera des souvenirs à votre ami !

Les meilleurs enchères pour Streets of Rage sur Mega Drive

STREETS OF RAGE 1 COMPLET EN BOÎTE AVEC NOTICE SEGA MEGADRIVE PAL EURO CIB OVP I

3,50 EUR (5 Enchères)
Date de fin: dimanche sept.-30-2018 20:39:26 CEST
Enchérir | Ajouter à vos Affaires à suivre

Street Of Rage 2 Sega Megadrive Pal Fr

1,00 EUR (0 Enchères)
Date de fin: dimanche sept.-30-2018 17:48:52 CEST
Enchérir | Ajouter à vos Affaires à suivre

Street Of Rage Sega Megadrive

1,00 EUR (1 Enchère)
Date de fin: dimanche sept.-30-2018 21:29:05 CEST
Enchérir | Ajouter à vos Affaires à suivre

Informations techniques

Editeur – développeur : Sega
Date de sortie : 1991
Style de jeu : Beat’em All
Nombre de joueurs : 2 joueurs
Durée du vie : environ 1 heure
Côte au 3/8/2011 : 5€ en loose, 10€ en complet (8/12€ pour la cartouche Mega Games ou Sega Classics)

Un petit vote pour cet article ?

NulMauvaisBofPas topMoyenCorrectPas malBonSuperExcellent (2 vote(s), moyenne: 9,50 sur 10)
Loading...

Auteur: Mathieu

Gamer depuis mon enfance, j'ai pu voir passer de nombreuses consoles et surtout, tellement de jeux ! Les heures que j'ai pu gâcher sur les manettes ne l'étaient finalement peut-être pas : elles ont permis de me créer des souvenirs, des sensations et une belle ludothèque de jeux considérés aujourd'hui comme rétro, mais qui gardent toujours une formidable qualité et offrent de géniales expériences que je vous propose de partager avec ce blog !

Partagez cet article !

Ce blog utilise CommentLuv et KeywordLuv. Non je plaisante.
Néanmoins, en bloggeurs passionnés et responsables, nous autorisons le Dofollow sur le champ Nom des commentaires.
Les commentaires postés devront être d'une longueur respectable, en bon Français, avec un contenu non optimisé et avec un nom-ancre présentant un prénom ou un nom de marque. Merci.

 

1 commentaire sur cet article

 
  1. Excellent Streets of Rage. Très bien décrit ici d’ailleurs.

    Répondre

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.