Resident Evil 2 Remake

jaquette du jeu survival horror resident evil 2

Resident Evil 2 Remake – Playstation 4/XBox One/PC

Sorti le 22 mars 2002, Resident Evil Rebirthremake du premier Resident Evil – mettait une claque dans la tronche des joueurs. Ce remake d’un jeu paru en 1996 avait fasciné le monde du jeu vidéo par son incroyable beauté, par son intelligence dans la relative refonte du gameplay et d’un game design finalement toujours d’actualité.

Resident Evil 2 (voir l’article), sorti en le 21 janvier 1998 sous la direction de d’Hideki Kamiya, représente pour nombre de joueurs la maîtrise de Capcom dans la formule des Resident.  C’est un épisode porté plus sur l’action mais aussi un poil plus souple dans sa prise en main. Alors quand le remake de Resident Evil 2 débarque à la rédaction, l’accueil est plutôt chaleureux. Un seul problème se pose à nos yeux : 21 ans après, Resident Evil 2 peut-il être encore d’actualité ? Et surtout comment garder l’identité du jeu tout en le modernisant ? Voici quelques éléments de réponses à travers ces quelques lignes.

« Zombies, vous avez dit Zombies ? »

L’histoire reste la même. Léon S. Kennedy commence son premier jour en tant que policier au commissariat de Racoon City. Malheureusement pour lui, la ville est infestée de zombies. Entre-temps, il fait la rencontre de Claire Redfield qui est à la recherche de Chris Redfield, son frère disparu depuis les évènements du Manoir. Ces deux jeunes gens vont tenter de survivre dans un Racoon City dévasté.

personnage claire redfield remake resident evil 2 2019

Claire version 2019

couloirs commissariat racoon city re2 remake

Ses couloirs du commissariat sont encore plus effrayants !

La surprise ne vient pas de l’histoire de Resident Evil 2 Remake – elle reste la même que le jeu de 1998 – mais de son aspect esthétique. Nous n’allons pas aller par quatre chemins, le jeu est absolument splendide ! Le RE Engine utilisé pour Resident Evil 7 fait des merveilles. Les zombies sont plus vrais que nature et les lickers, créatures suintantes, sont encore plus effrayantes. Évidemment, vous n’aurez pas le temps d’admirer les détails de ces charmantes bestioles si vous voulez rester en vie mais ce réalisme renforce la peur créée par le jeu.

Ce travail visuel ne porte pas uniquement sur les créatures ou les personnages principaux du jeu mais également sur les environnements. Le commissariat de Racoon City n’a jamais paru aussi crédible à nos yeux. Et on ne vous parle même pas du passage dans les égouts, moment fort en stress.

Globalement, les artisans de Capcom ont apporté le plus grand soin à l’ambiance générale du titre. Le travail sur les lumières est remarquable. Le son n’est pas en reste puisque chaque clapotis, chaque craquement de plancher vous feront dresser les cheveux sur la tête. Resident Evil 2 Remake ne laisse jamais vos sens tranquilles. Néanmoins, on regrettera l’absence de la BO originelle dans le jeu. Si vous voulez entendre les sons de 1998, il vous faudra débourser quelques euros pour le DLC…

« Entre modernité et tradition »

coup de couteau leon kennedy resident evil 2 remake

Le couteau permet de se dégager de l’étreinte des zombies

Vous l’aurez remarqué ce Resident Evil 2 Remake n’est pas en 3D précalculé comme pouvait l’être son aîné. Ici, le jeu fait place à une vue à la troisième personne se rapprochant de Resident Evil 4 ou d’un God Of War 2018, pour parler d’un titre plus récent. Ce changement important n’est pas le seul de ce remake.

Tout d’abord, Leon et Claire ont maintenant la possibilité d’utiliser un couteau ou différentes grenades pour se débarrasser d’un zombie trop collant. Cependant, ce sont essentiellement des outils de défense et ils n’achèveront pas les ennemis. Cela permet de respirer et de se préparer à tirer à nouveau.On notera également qu’il est impossible d’éclater la tête d’un zombie par terre d’un coup de pied bien placé. La modernité, oui, mais pas à n’importe quel prix.

Malgré ces quelques changements, Resident Evil 2 Remake garde son ADN de survival horror. Le jeu reste avare en balles et autres soins. Les zombies sont de véritables éponges à balles, il faudra parfois esquiver les adversaires plutôt que de les affronter un par un. D’ailleurs, avec le nouveau système de visée et la gestion des dégâts, le headshot se mérite. Il faudra rester immobile pour avoir la visée la plus précise qui soit. Ce n’est pas toujours simple quand deux lickers et deux zombies vous foncent dessus, surtout que la gestion des dégâts n’est pas toujours évidente. Une balle dans la tête d’un zombie ne garantit pas toujours sa mort instantanée.

Dans les ajouts notables, il est possible d’agrandir son inventaire et de sauvegarder de manière illimitée dans le mode normal. Seul le mode hardcore remet au goût du jour les fameux rubans chers aux premiers épisodes de la série.

« Racoon City, mon amour… ou pas »

zombie policier attanquant claire redfield resident evil 2

“Vous n’avez pas une gueule de porte-bonheur !”

Le véritable questionnement porte sur le game design du jeu. Un jeu de 1998 peut-il être toujours amusant dans sa structure en 2019 ? La réponse est normande.

En effet, la construction du commissariat de Racoon City est toujours pertinente. Les secrets du lieu, les raccourcis sont toujours aussi effrayants à découvrir. Pour surprendre les fans de 1998, les zombies fracassent les portes et les fenêtres (il est possible de les barricader). Le joueur doit alors repenser sa manière de se déplacer pour éviter quelques déconvenues.

Malheureusement, ce remake ne gomme pas certaines problématiques d’antan, comme le fait de revenir régulièrement sur ses pas ou encore les incohérences entre les deux scénarios. Si une énigme est résolue avec Claire, il faudra également la résoudre avec Léon. On aurait pensé que Capcom aurait voulu changer ces petits détails pour coller à l’actualité au risque de choquer quelques fans. Par exemple il aurait été appréciable de pouvoir jouer en co-op ou de switcher au gré de l’histoire entre les personnages. Rien de tout cela n’est possible. Pour avoir la véritable fin, il faudra jouer avec les deux personnages à la suite.

En somme, le remake de Resident Evil 2 n’est pas à la hauteur de la claque de Rebirth mas il reste un remake d’excellente facture.
Capcom parvient à moderniser son jeu tout en gardant un aspect rigide notamment dans les combats ou les énigmes à résoudre qui plaira aux fans de la première heure. Dans l’ensemble, on regrette que l’entreprise japonaise n’ait pas voulu prendre un peu plus de risque. Néanmoins, ne vous y trompez pas, c’est toujours un réel plaisir de parcourir les couloirs du commissariat ou des égouts de Racoon City. La peur est garantie et c’est là l’essentiel.

Retro-Spexion : Resident Evil 2 Remake

Informations techniques

Développeur & Éditeur : Capcom
Date de sortie : 25 janvier 2019
Nombre de joueurs : 1 joueur
Style de jeu : Survival Horror
Durée de vie : Environ 10-12 heures sur un premier run complet
Cote au 19/02/2019: Environ 60 euros

Un petit vote pour cet article ?

NulMauvaisBofPas topMoyenCorrectPas malBonSuperExcellent (3 vote(s), moyenne: 9,67 sur 10)
Loading...

Auteur: Antho

Féru d’Histoire et de jeux vidéo depuis ma tendre enfance, j’aime concilier mes deux passions à travers la (re)découverte des titres de notre enfance avec un esprit un brin plus mature. Ardent défenseur de Sega face au “petit artisan” Nintendo, la Megadrive et la Saturn ont bercé ma jeunesse. Oui, “Sega, c’est plus fort que moi”.

Partagez cet article !

Ce blog utilise CommentLuv et KeywordLuv. Non je plaisante.
Néanmoins, en bloggeurs passionnés et responsables, nous autorisons le Dofollow sur le champ Nom des commentaires.
Les commentaires postés devront être d'une longueur respectable, en bon Français, avec un contenu non optimisé et avec un nom-ancre présentant un prénom ou un nom de marque. Merci.

 

1 commentaire sur cet article

 
  1. Quand je vois le mot remake, j’ai souvent peur, surtout quand on s’attaque à un jeu tel que resident evil. Mais pour le coup, c’est une totale réussite. Car pour une fois l’éditeur a bien respecté le jeu original tout en le modernisant assez pour qu’il réponde au standard actuel. Pour ma part, j’ai adoré. J’ai eu a la fois le coté nostalgie et le coté fun d’un jeu bien foutu. Donc un grand merci à Capcom !

    Répondre

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Lire les articles précédents :
The Settlers III

Sorti en 1998, The Settlers III est un jeu de gestion / stratégie sur PC qui met en scène 3...

Fermer