Dark Devotion

logo du jeu video rogue like Dark Devotion sur steam

Dark Devotion – Steam

La vie de rédacteur n’est parfois pas si simple. Après des heures de souffrance sur Sekiro de From Software, Dark Devotion pointe le bout de son nez à la rédaction de Retro-Games.fr. Ce jeu développé par le studio français Hibernian Workshop est un mélange entre le « Dark Souls like » et le genre du rogue lite dans un style pixel art en 2D. Autant vous dire que l’aventure ne fut pas de tout repos dans cet univers très sombre des Templiers. A l’instar des jeux de Myazaki, Dark Devotion parvient-il à apporter de la jouissance après des heures de « die and retry » ? Plongez avec nous dans les entrailles de l’enfer pour avoir la réponse.

La dernière des Templières

Dark Devotion raconte l’histoire d’une jeune Templière débutante qui commence sa mission divine pour combattre les ténèbres et ramener la lumière dans un monde qui semble en perdition. Malheureusement, elle devra rapidement faire face à la mort et s’aventurer profondément dans les entrailles des ténèbres…
Dès la séquence d’introduction, le jeu d’Hibernian Workshop titille la curiosité du joueur par son ambiance poisseuse, une atmosphère réellement oppressante dans un pixel art teinté de gris et de noir aux petits oignons. Dès les premières minutes de jeu, des cadavres jonchent le sol ainsi que des bouts d’on ne sait quoi que nous avons aucune envie de toucher ou même d’approcher. Sur ce point, Dark Devotion est une réussite.

Nous avons déjà vu plus sympa comme accueil !

On stresse à mort durant la quinzaine d’heure nécessaires pour terminer le jeu. Malgré tout, cette DA toute en sobriété ne plaira pas à tout le monde et ce pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, l’imaginaire utilisé par le studio français reste très – voir trop – classique. Nous sommes rarement surpris face aux ennemis (exception de quelques boss) ou même de l’architecture générale du jeu. Du gothique et encore du gothique ! Si ce style architectural sied parfaitement aux propos du jeu, on aurait aimé un peu plus de fantaisie ou de surprises. Un point bien plus gênant pour le joueur est l’obscurité bien trop importante dans le jeu. Elle ne cache que trop bien les dangers du jeu. Et les dangers sont nombreux. Oui, on ne l’a pas encore dit mais Dark Devotion est de cette belle famille des « Dark Souls like ».

L’arbre de talent est un peu austère mais on s’y fait au bout de quelques heures.

En effet, le jeu emprunte ses bases à Dark Souls ou d’autres jeux de la même trempe. N’espérez pas faire des roulades à l’infini et des esquives à n’en plus soif, la barre d’endurance – très petite au départ – vous rappellera très vite à la réalité. Chaque coup donné, chaque roulade consomme une bonne partie de votre barre d’endurance. Si vous épuisez votre barre, vous êtes impuissant pendant un très bref instant à l’estocade probablement mortelle de votre ennemi. En ce sens, Dark Devotion se rapproche beaucoup des Dark Souls, surtout que la roulade est essentielle à votre survie.

Cependant, Dark Devotion ne se repose pas uniquement sur une simple gestion de l’endurance. Il repose aussi sur une composante « rogue lite » qui pourrait en gêner certains. Après chaque mort, les armes et boucliers que vous aurez récupérés durant votre voyage seront perdus définitivement (sauf quelques exceptions).

armes disponibles dans le jeu dark devotion sur steam

Des armes multiples pourront être acquis au cours du jeu… mais vous ne les garderez pas longtemps !

Pour garder vos armes favorites, il faudra obtenir leurs patrons pour les forger à chaque renaissance. Sachant que les patrons sont très limités dans le jeu et s’obtiennent essentiellement après la défaite de chaque boss, autant vous dire que vous ne serez jamais pleinement satisfait de votre équipement. Et cette mécanique peut rebuter certains fétichistes comme votre serviteur qui écrit cet article.

D’ailleurs, Dark Devotion peut perdre le joueur peu averti aux composantes RPG. Entre l’arbre de talent du personnage, la forge, les malédictions des donjons mais aussi les autels qui vous permettront de vous soigner, le joueur est au départ un peu perdu. Heureusement, au bout d’une heure ou deux, les automatismes arrivent vite. Tant mieux car l’exploration et les combats ne seront pas de tout repos. Vous allez suer !

Apocalypse Devotion

L’exploration dans Dark Devotion est classique. Le jeu dispose de grandes zones divisées chacune en plusieurs niveaux plutôt longs. Des pièges vous attendent dans chaque recoin ainsi que des secrets pouvant vous servir à fabriquer des armes plus puissantes. Malheureusement, le level design se répète inlassablement. Vous montez une échelle, ouvrez une porte, descendez une échelle, ouvrez une porte, montez une échelle… On caricature un peu mais nous ne sommes pas loin de la vérité. Et au bout d’un moment, cette redondance agace un peu.

Heureusement, les ennemis retors sont présents pour « égayer » votre voyage. Si au départ la lourdeur du personnage ainsi que son inertie peuvent gêner, on prend rapidement son pied à dégommer des ennemis de plus en plus durs à battre. Et quelle satisfaction de réussir un passage difficile après un dixième essai. Vous l’aurez vite compris, le jeu peut être très punitif. Toutefois, Dark Devotion n’invente rien au niveau du gameplay. Les parades et les roulades resteront vos meilleurs alliés pour venir à bout de tous les dangers.

Les boss ne rigolent pas mais c’est sublime à voir… moins à subir.

L’un des points forts du jeu sont les boss. Ils sont très variés et amènent le joueur à penser différemment chaque rencontre (les boss « The Virgin » et « Chimera » sont vraiment très cools !). Les animations sont superbes comme ce passage où Hezek brasse l’air avec sa lance out en restant enchainé. C’est vraiment somptueux. On sent que les développeurs se sont amusés à réfléchir à différentes façons de torturer le joueur mais de la manière la plus sublime possible.

En somme, Dark Devotion est plutôt un bon jeu pour peu qu’on adhère au projet de départ et que l’on soit adepte du « die and retry ». Le jeu est sublime et parfaitement animé. Les Français d’Hibernian Workshop ont fait un gros boulot. Seulement le jeu manque d’identité sur le plan visuel et du gameplay ainsi que d’un level design vraiment inspiré. Malgré tout, nous avons vraiment hâte de les voir sur un nouveau projet pour gommer ses quelques défauts.

Merci à Hibernian Workshop et The Arcade Crew pour l’exemplaire presse.

Les meilleurs prix pour Dark Devotion

Disponible à moins de 10€ sur Steam via G2A : Voir Dark Devotion sur G2A

Informations techniques

Développeur : Hibernian Workshop
Éditeur : The Arcade Crew
Date de sortie : 25 avril 2019
Nombre de joueurs : 1 joueur
Style de jeu : Rogue Lite / Die and Retry
Durée de vie : environ 10 heures
Cote au 29/05/2019: 19,99 euros sur Steam

Un petit vote pour cet article ?

NulMauvaisBofPas topMoyenCorrectPas malBonSuperExcellent (Aucun vote enregistré)
Loading...

Auteur: Antho

Féru d’Histoire et de jeux vidéo depuis ma tendre enfance, j’aime concilier mes deux passions à travers la (re)découverte des titres de notre enfance avec un esprit un brin plus mature. Ardent défenseur de Sega face au “petit artisan” Nintendo, la Megadrive et la Saturn ont bercé ma jeunesse. Oui, “Sega, c’est plus fort que moi”.

Partagez cet article !

Ce blog utilise CommentLuv et KeywordLuv. Non je plaisante.
Néanmoins, en bloggeurs passionnés et responsables, nous autorisons le Dofollow sur le champ Nom des commentaires.
Les commentaires postés devront être d'une longueur respectable, en bon Français, avec un contenu non optimisé et avec un nom-ancre présentant un prénom ou un nom de marque. Merci.

 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par Google Recaptcha.

Lire les articles précédents :
boss dragon dans jeu action 16 bits aggelos
Aggelos

Aggelos est un jeu d'action-aventure en 2D s'inspirant de jeux comme Wonder Boy, Golvellius ou Zelda 2.

Fermer