Theme Hospital

Theme Hospital – PC CD-ROM / Playstation

Si aujourd’hui, le nom de Peter Molyneux est associé au mieux à un doux rêveur, au pire à un mythomane, il en était tout autre dans les années 90. A cette époque, son studio Bullfrog à le vent en poupe et enchaîne les succès de manière indécente. Une des raisons vient du fait que le studio propose des jeux dans des univers décalé et à l’humour parfois corrosif.

Les connaisseurs se souviennent par exemple de Theme Park, jeu de gestion de parc d’attraction où il était possible de sur-saler les frites avant de faire consommer plus de boissons aux clients, ou encore de Dungeon Keeper, jeu dans lequel on créé un donjon et où l’on fouette ses serviteurs pour les faire travailler plus vite.

Theme Hospital, le jeu qui nous intéresse ici, nous propose de gérer différents hôpitaux. Et même si Peter Molyneux n’a pas directement travaillé sur ce projet, on retrouve tout de même la patte du studio.

Je suis malade, complètement malade

Dans les derniers niveaux de difficulté, votre hôpital peut vite virer au chaos

Le studio Bullfrog n’est pas forcément connu pour être une référence en matière de stratégie, et pour cause : la gestion de l’hôpital n’est ici qu’un prétexte à intégrer un nombre d’idée farfelues ou de maladies loufoques. N’allez cependant pas croire que vous pouvez faire n’importe quoi : l’objectif est bien d’amasser le plus d’argent, tout en soignant un certain nombre de patients, et en évitant d’en tuer, sous peine de Game Over.

Vous commencez chaque mission dans un hôpital donné, entièrement vide, et avec parfois quelques conditions particulières. À vous alors de le remplir, en intégrant bureau de secrétariat, des salles de médecins généralistes, et surtout diverses salles de traitement, pour soigner tous les clients patients qui viendront chez vous. Les graphistes se sont d’ailleurs lâchés à ce niveau là, puisqu’on peut parfois voir directement sur les patients la maladie dont ils souffrent, et les malades normaux côtoient des énormes têtes, des langues pendantes, ou des clones d’Elvis qu’il faudra soigner.

Pour cela, à vous d’embaucher le personnel nécessaire : Docteur, Infirmière, Technicien de surface ou Secrétaire d’accueil. Et si dans les 1ères missions, vous aurez accès à du personnel compétent et motivé, il vous faudra bien vite recruter des employés qui posséderont des compétences particulières (un médecin Chirurgien, par exemple), ou d’autres plutôt mauvais et prompt à faire des erreurs, faute de mieux.

La liste des employés à embaucher change en cours de partie, il faut donc y revenir régulièrement

Enfin, jeu Bullfrog oblige, Theme Hospital est rempli de petites subtilités amusantes qui enrichissent l’expérience de jeu. Il est par exemple possible de modifier le pourcentage de sûreté avant de traiter une maladie, et on peut ainsi se débarrasser d’un patient en étant sûr à 50% du diagnostic, ce qui permet de raccourcir la file d’attente, au risque d’avoir quelques victimes, ou au contraire, allonger à 200%, histoire de les faire payer un maximum en examen inutiles.

De nombreux autres exemples font de Theme Hospital un jeu bien plus malin qu’il n’y paraît, les dernières missions n’hésitant pas à enchainer les invasions de rats (sur lesquels on peut tirer à la souris !), ou les tremblements de terre, abimant alors vos machines.

Les patients sont priés d’être patients

Les crises de vomis seront fréquentes

Niveau bande son, on a le droit à des composition de Russel Shaw, un habitué de BullFrog et Tony Cox, et ce n’est pas moins de 8 morceaux qui vont s’enchaîner, tous dans un style différent. Nul doute qu’à la fin d’une session de jeu, ces thèmes entêtants vont vous marquer. Le jeu est également ponctué d’annonces rigolotes, bien que redondantes, qui donneront un peu de vie à votre hôpital. Enfin, les bruitages collent parfaitement à l’ambiance. Bruit de pet dans les toilettes, bruit de bébé qui pleure quand un employé demande une augmentation, on est clairement pas surpris dans un jeu de ce genre.

Du coup, Theme Hospital est-il encore jouable de nos jours ? La réponse est clairement oui, surtout si vous appréciez cette touche d’humour décalé, propre au studio. Le jeu n’a que très peu vieilli et reste encore très largement abordable. Les plus regardant pourront même installer CorsixTH, un moteur open source qui peut être utilisé avec les versions légales de Theme Hospital, et qui permet de profiter du jeu sur une plus grande résolution d’écran. Pour le reste, vous avez la possibilité d’acheter le jeu sur la boutique Origin ou sur GOG, et bien sur, en version physique sur votre site d’enchères préféré.

Les meilleurs prix pour Theme Hospital sur PS1

Theme Hospital PS1 / Playstation 1

14,99 EUR
Date de fin: lundi nov.-12-2018 9:11:55 CET
Achat immédiat pour seulement: 14,99 EUR
Achat immédiat | Ajouter à vos Affaires à suivre

pour ps1 theme hospital complet

50,00 EUR
Date de fin: lundi nov.-5-2018 3:59:10 CET
Achat immédiat pour seulement: 50,00 EUR
Achat immédiat | Ajouter à vos Affaires à suivre

PS1 PlayStation THEME HOSPITAL Manuel Great condition black label pal konami

34,13 EUR
Date de fin: vendredi nov.-2-2018 7:00:57 CET
Achat immédiat pour seulement: 34,13 EUR
Achat immédiat | Ajouter à vos Affaires à suivre

Informations techniques

Développeur : Bullfrog Productions
Éditeur : Electronic Arts
Date de sortie : 1997
Nombre de joueurs : 1 joueur
Style de jeu : Gestion
Durée de vie : Environ 20 h
Cote au 09/10/2018 : Environ 10€ en complet (bon état) / 5€19 sur GOG.com / 4€99 sur Origin

Un petit vote pour cet article ?

NulMauvaisBofPas topMoyenCorrectPas malBonSuperExcellent (2 vote(s), moyenne: 9,50 sur 10)
Loading...

Auteur: Mopral

J'ai touché mon 1er clavier alors que je ne connaissais pas encore l'alphabet, réalisant alors mon 1er speedrun sur Donald Alphabat Chase. Depuis, je n'ai cessé de jouer, même si j'ai hélas fait l'impasse sur génération 8/16 bits. Aujourd'hui, je rattrape peu à peu mon retard, et ce malgré mon backlog de jeu Steam et GOG qui me regardent d'un mauvais œil quand je relance l'Atari ST.

Partagez cet article !

Ce blog utilise CommentLuv et KeywordLuv. Non je plaisante.
Néanmoins, en bloggeurs passionnés et responsables, nous autorisons le Dofollow sur le champ Nom des commentaires.
Les commentaires postés devront être d'une longueur respectable, en bon Français, avec un contenu non optimisé et avec un nom-ancre présentant un prénom ou un nom de marque. Merci.

 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Lire les articles précédents :
héros du jeu stay devant son ordinateur
Stay

Mettant en scène un homme en proie à la dépression et à l'enfermement, Stay vous propose un rôle d'acteur comme...

Fermer