StarCraft

La Boîte de Starcraft sur PCStarCraft – PC CD-Rom

Il est de ces jeux qui ont marqué les genres du jeu vidéo : Mario pour la plate-forme, Street Fighter pour le combat ou encore Gran Turismo pour la simulation de course. Quand on parle de jeu de stratégie, un nom est placé au firmament : StarCraft, divine création du génial studio Blizzard, au même titre que Diablo et autres Warcraft.

StarCraft, une référence du jeu de stratégie

Fondé en 1991, le studio Blizzard a commencé par quelques petits jeux qui sont bien vite tombés dans l’oubli. Il ne leur a néanmoins fallu que 3 ans pour sortir une référence du jeu de stratégie / jeu de rôle : Warcraft sur PC (1994).

 

Le succès est tel qu’un deuxième opus sortira l’année suivante, juste avant un autre succès de la firme américaine, Diablo (1997), cette fois-ci plus orienté jeu de rôle gavé d’action. Même si le succès de ces deux softs donne naissance à quelques extensions, l’esprit fertile des développeurs ne s’arrête pas là, et assoit encore plus la réputation de Blizzard dans le monde du jeu PC avec un jeu de stratégie en temps réel orienté SF : StarCraft en 1998.

 

Artwork des personnages de Warcraft, Starcraft et Diablo

Trois jeux ont suffit pour faire la réputation de Blizzard

La suite de la success story de Blizzard, vous la connaissez probablement : le studio donne une suite d’abord à Diablo, puis un troisième opus pour Warcraft, avant l’explosion Online et la mobilisation quasi-unique de Blizzard dans un seul jeu : World of Warcraft en 2004, succès sans précédent dans le MMORPG, qui ramènera à son créateur richesses et gloire.

Avec une petite perte (même plutôt forte ?!) de vitesse de WoW depuis 2010, Blizzard a redonné de la vigueur a ses deux autres succès, notamment avec le très attendu StarCraft 2, sorti en 2010. Il faut dire que quelques tournois de jeux vidéo utilisaient encore StarCraft, tant le soft était souligné comme LA référence du jeu de stratégie, bien que technologiquement bien fatigué. L’occasion d’ailleurs que démontrer la qualité du jeu avec un test retro-gaming !

 

Un jeu de stratégie bien pensé et indémodable

Si la première bonne idée de Blizzard fut de s’éloigner de l’univers “heroic fantasy”, auquel il était attaché avec Warcraft et Diablo, pour se rapprocher d’une dimension clairement Science-Fiction, le fertile studio ne s’est pas arrêté là.

Le principe était bien de créer un jeu purement de stratégie en temps réel, afin de compléter sa gamme de jeux. Les softs du genre ne manquaient pas à l’époque, tels que les séries Settlers ou Caesar. Pour se différencier, l’accent a donc été mis sur l’identité des trois races jouables.

 

Les trois races de Starcraft : les Zergs, les Terrans et les Protoss

Trois peuples, trois designs, trois caractères pour un jeu complet

Au sein d’une galaxie lointaine, très lointaine… deux races prédominent : les Terrans qui, comme leur nom l’indique, sont des être humains, bien que bien plus avancé sur le plan technologique que nous le sommes. Les autres, ce sont les Protoss, des aliens puissants, sages, d’une intelligence fulgurante et possédant une technologie sans pareil.

 

Les deux peuples se tiennent relativement en respect, préférant largement se mettre sur la tronche à la bonne vieille méthode de la guerre civile, jusqu’à qu’un mystérieux troisième peuple, les Zergs, débarquent comme un cheveux dans la soupe; ou plutôt, une tignasse complète. Ces espèces de monstres hideux-répugnants-rejetés-de-Dieu ne respectent rien ni personne, n’ayant de toutes façons guère plus de jugeote et de vocabulaire qu’un zombie lambda : “Cerveauuuuux… cerveaux……”.

 

Les bases du scénario étant placées, vous pouvez commencer à jouer et à découvrir comment utiliser au mieux les capacités de ces trois peuples pour vaincre. Et c’est là que StarCraft démontre toutes ses qualités.

 

Un affrontement entre Terran et Protoss dans le jeu Starcraft 1 sur PC

Si les Protoss sont plus puissants, les Terran possèdent une meilleure défense au sol.

 

Aucun peuple n’est meilleur que l’autre, qu’on se le dise ! Si la campagne solo se déroule dans l’ordre Terran (facile) –> Zergs (moyen) –> Protoss (difficile), il aurait pu en être autrement; c’est d’ailleurs le cas dans dans Brood War, l’extension de StarCraft, où le mode solo se déroule dans l’ordre Protoss – Terran – Zerg. Chaque peuple a bien ses qualités et ses défauts.

 

Le char terran, unité dans le jeu StarCraft sur PC

Le char Terran est peut-être la plus redoutable unité de défense sol-sol.

Si les Terrans sont pratiques car moyennement onéreux, plutôt rapides et défensivement puissants, les Zergs seront intéressants pour leurs prix très bas, et les Protoss pour leur résistance et leur puissance de feu. Ainsi, il est intéressant de voir quelles stratégies marcheront à merveille pour un peuple, alors qu’elles seront vouées à l’échec avec une autre race. Tout comme vos unités seront d’une efficacité très variable selon votre adversaires.

 

Si vous aurez forcément tendance à jeter votre dévolu sur un peuple plutôt qu’un autre, pour son type d’armement… ou simplement pour son charisme, il sera tout de même impossible de classer les races selon leur efficacité.

 

La campagne solo monte néanmoins crescendo, avec les premières missions d’une difficulté inexistante, jusqu’aux derniers niveaux pas-piqués-des-vers. Mais grâce au génie de Blizzard, l’ensemble du mode solo est agréable à jouer si l’on prend le temps de découvrir chaque peuple dans ses moindres détails. Le gameplay est lui aussi bien étudié, avec des raccourcis pratiques et permettant d’avoir accès rapidement à l’ensemble de ses unités.

 

Rappelons néanmoins que, chose étonnante, une version console est sortie en 2000 sur Nintendo 64. Vous l’ignoriez ? Normal, la vente de StarCraft sur N64 fut plus que risible tant le style du jeu est inadapté à la console. On ne trouve d’ailleurs que peu d’exemplaires, devenus rares, et atteignant souvent des prix exorbitants.

 

Une campagne solo passionnante renforcée par le mode en ligne

Bien que StarCraft soit apparu en 1998, donc au bon vieux temps des connexions internet limitées en temps et soutenues par d’infects et instables modems 56k [bonus nostalgie], le jeu de Blizzard proposait déjà un mode en ligne qui permettaient de rejoindre des parties multijoueurs allant jusqu’à 8 participants. La célèbre plate-forme Battle.net, toujours opérationnelle, permettait de s’affronter à toute heure de la journée, dans des missions de type “Destruction totale”, “Capture de drapeau” ou encore “Maître de la colline”. La genèse de toute une génération de geeks et no-life en somme; c’est d’ailleurs comme cela que StarCraft est devenue la référence internationale lors de tournois de jeux vidéo muti-genre.

 

L'éditeur de campagne du jeu StarCraft 1 sur PC

L’éditeur de campagne permet de créer carte, placement des unités et même des éléments du décor !

On remarquera également un éditeur de campagne particulièrement complet, permettant de créer soi-même sa mission, en choisissant le type de Map jusqu’aux détails du terrain. Les possibilités étant multiples, l’éditeur demandait tout de même un temps de prise en main; néanmoins, la difficulté première était de savoir doser la difficulté de la mission : nombre de créations seront aléatoirement sombrement ennuyeuses ou carrément infernales.

 

Après le déferlement World of Warcraft, puis StarCraft 2 et Diablo 3, les vieilles gloires de Blizzard tombent doucement dans les affres de la désuétude. Une constatation triste puisque StarCraft reste un soft d’une qualité indéniable, qui traverse les époques aussi aisément qu’une Wiimote non attachée a tendance à traverser votre belle télé LED toute neuve lors d’une partie de Wii Sports.

 

Informations techniques

Développeur et éditeur : Blizzard Entertainment
Date de sortie : 1998 sur PC (2000 sur N64)
Nombre de joueurs : 1 joueur / mode online 8 joueurs
Style de jeu : Stratégie en temps réel
Durée de vie : Mode solo en environ 25h selon le style de jeu
Cote au 12/12/2012 :
5 à 7€ sur PC en complet / Environ 70
€ en complet sur Nintendo 64

Un petit vote pour cet article ?

NulMauvaisBofPas topMoyenCorrectPas malBonSuperExcellent (1 vote(s), moyenne: 10,00 sur 10)
Loading...

Auteur: Mathieu

Gamer depuis mon enfance, j'ai pu voir passer de nombreuses consoles et surtout, tellement de jeux ! Les heures que j'ai pu gâcher sur les manettes ne l'étaient finalement peut-être pas : elles ont permis de me créer des souvenirs, des sensations et une belle ludothèque de jeux considérés aujourd'hui comme rétro, mais qui gardent toujours une formidable qualité et offrent de géniales expériences que je vous propose de partager avec ce blog !

Partagez cet article !

Ce blog utilise CommentLuv et KeywordLuv. Non je plaisante.
Néanmoins, en bloggeurs passionnés et responsables, nous autorisons le Dofollow sur le champ Nom des commentaires.
Les commentaires postés devront être d'une longueur respectable, en bon Français, avec un contenu non optimisé et avec un nom-ancre présentant un prénom ou un nom de marque. Merci.

 

4 commentaires sur cet article

 
  1. Un jeu qui a été véritablement précurseur dans son domaine, on s’en rend notamment compte en jouant à War3.
    Mais effectivement je ne savais même pas qu’il était sorti sur Nintendo64, pourtant j’ai encore cette console chez moi ! En effet, je m’imagine mal jouer à ce jeu avec une manette de N64, ça ne me paraît pas tellement ergonomique…Sinon je trouve ça dommage qu’il n’y ait pas plus de tests sur les jeux de N64, qui a connu beaucoup de jeux de qualité (notamment les jeux de Rareware).

    Répondre
  2. un must dans les jeux de stratégie à mettre entre toutes les mains

    Répondre
  3. Je ne compte pas le nombre d’heures que j’ai joué à Brood. Que ce soit en LAN privée, en grande LAN ou sur Battle.net
    Malheureusement je n’ai pas pu jouer à SC2 il paraît que c’est tout aussi bien.

    Dernière chose, j’aimerais confirmer le fait, que lorsqu’on choisit Random au moment de choisir sa race : Terran, Protoss ou Zerg, on tombe bien plus souvent sur Terran que sur les autres, au grand désespoir car Terran est certes très stratégique mais très compliqué à jouer

    Répondre
  4. Hey,

    j’ai testé SC après avoir démarré sur SC2 (oui, je sais, c’est assez inhabituel). Le style retro est clairement imposé ! On retrouve toutes les troupes habituelles de la série Starcraft, et on se rend compte que déjà, à l’époque, le jeu n’était pas du tout orienté “casual”. Reste que si on a déjà une bonne macro sur SC2, on prend beaucoup de plaisir à jouer (ou rejouer) à Starcraft premier du nom.

    Répondre

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Lire les articles précédents :
Artwork du jeu ToeJam and Earl sur MegaDrive
ToeJam and Earl

Sorti en 1991 sur Sega Megadrive, ToeJam and Earl met l'accent sur le fun et l'humour. Si un hérisson bleu...

Fermer