Enter the Gungeon

Gif animé du logo de enter the gungeon

Enter the Gungeon – PS4 / PC Steam

On ne sait pas si c’est l’ère du temps qui fait cela, peut-être le retour au style retro, mais en tous cas le Rogue-Like a la cote. Et heureusement, les nouveautés dans le genre sont (très) loin d’être mauvaises, comme le tout récent Enter the Gungeon.

Vous l’avez peut-être compris en lisant ce blog (ou pas) : on aime bien les Rogue Like. Notre ami Antoine (et moi aussi d’ailleurs) avait adoré le passionnant Binding of Isaac, sans parler de Rogue Legacy (le bien nommé) ou dans une moindre mesure, Volgarr the Viking. Je sens déjà arriver la question fatidique : “Mais c’est quoi un Rogue Like ?”. Eh bien, c’est un jeu basé sur le gameplay du jeu Rogue sorti en 1980, qui proposait un système de génération aléatoire des parcours à chaque défaite. Ca, c’est pour le principe. Et voilà comment la plupart des gamers ressentent le déroulement d’un Rogue-Like :

  • screenshot du jeu rogue sur amiga atari commodore 64

    Rogue, le premier… Rogue Like (en 1980)

    Tu avances

  • Tu crèves
  • Tu recommences. Tout. Depuis le début. Et avec tous les niveaux qui ont changé. Et en plus, tu la fermes.

Alors oui c’est sûr, c’est pas des jeux pour les mauviettes ou les gens qui ont le “seum” dès qu’ils n’arrivent pas à torcher un jeu en quelques minutes en n’utilisant que deux boutons de commande. Pour les joueurs sur Current Gen, je comparerai ça à un Dark Souls, ni plus, ni moins.

Voilà, Enter the Gungeon c’est un peu de ça. Mais c’est sacrément bien travaillé, et on y prend son pied. Il suffit de voir le trailer de lancement :

Entrez dans le Gungeon… mais en sortirez vous ?

Ce genre de jeux ne se repose évidemment pas sur un scénario béton; Enter the Gungeon ne déroge pas à la règle. Une planète inconnue, un château au milieu de nulle part, et BOUM, une balle géante s’abat dessus. Il se trouve d’ailleurs qu’elle renferme une arme permettant de remonter le temps et “d’abattre le passé” afin de réécrire l’Histoire. Évidemment, tout le monde veut s’en emparer, et c’est bien pour cela que vous  êtes là.

Le jeu envoie du pâté plombé dès le début avec un graphisme soigné, des personnages travaillés et une bande son (surtout à l’écran titre) qui semble avoir pris plus de temps que pour les autres jeux du genre. À la différence d’un Binding of Isaac, vous avez d’office accès aux 4 personnages, qui possèdent tous leurs propres avantages :

  • Personnages du jeu vidéo enter the gungeon

    Les 4 personnages d’Enter the Gungeon ont tous leurs personnalités… et leurs qualités !

    Le pilote est l’exemple du personnage équilibré, avec comme arme de base un pistolet semi-automatique avec une bonne rapidité / précision / taille de chargeur. Pas d’arme secondaire, mais la possibilité de crocheter les serrures, ce qui vous permettra de ne faire une croix sur le contenu d’un coffre si vous ne disposez pas d’une clé ou de suffisamment d’argent pour en acheter une au marchand.

  • Le marine est un peu la force brute du groupe, avec la meilleure arme de départ, un semi-automatique rapide et au chargeur très gonflé. Il possède également, dès le départ, un point de bouclier venant s’ajouter aux 3 cœurs, et émettant une onde de choc destructrice lors du premier impact. Son objet actif n’est pas utilisable dès le départ mais peut être pratique puisque il peut sdemander un ravitaillement de munitions supplémentaires.
  • La taularde est, à mon goût, le personnage “hard” d’Enter the Gungeon, puisqu’elle ne dispose au départ que d’armes assez bas-de-gamme : un vieux six-coups qui tire lentement, “dans les coins” et qui se vide super rapidement, et un fusil à pompe qui ratisse large, mais met des plombes (huhuhu…) à se recharger ! Son objet actif est un cocktail molotov, pratique pour les boss mais dangereux puisque vous pouvez vous enflammer vous-même…
  • La chasseresse, qui représente le personnage atypique pour tireurs d’élite, avec un pistolet aussi lent et vite vidé que celui de la taularde, mais bien plus précis. Son arbalète, équipée d’office, sera par contre un véritable délice puisqu’il ne tire qu’un seul carreau par chargement, mais possède une puissance dévastatrice capable d’envoyer au tapis un ennemi faible en un coup ! Autre avantage : son chien de compagnie trouve, de temps en temps, un item caché dans la pièce, qui vous sera probablement bien utile.

Vous n’êtes évidemment pas limités à un seul personnage : à chaque défaite, vous pouvez choisir de relancer une partie avec le même personnage, ou de revenir à la salle de départ pour choisir votre avatar. Les personnages ne prennent pas non plus de niveau, donc aucun lien ne vous attache à l’un ou à l’autre.

Après le choix du personnage et un tutoriel (obligatoire) rapidement terminé, vous pouvez vous lancer dans l’enfer du Gungeon…

Le Gunfight qui met les réflexes à dure épreuve

Autant se le dire, les adeptes de Binding of Isaac mais également des mythiques Shoot’em Up comme Gradius et autres R-Type se sentiront comme à la maison : dans un véritable respect du genre Rogue Like, les 5 niveaux que composent Enter the Gungeon se transforment à chaque nouvelle partie. Vous passez donc de pièce en pièce sans savoir ce qui va se tenir face à vous de l’autre côté; et autant ne pas se mentir : ce sont des torrents de plombs et de flammes qui s’abattront sur vous.

boss roi des balles dans enter the gungeon

Certains boss vous arroseront bien copieusement…

Puisque le jeu n’est composé “que” de 5 niveaux, autant bien faire durer le plaisir, et ceci passera pas une difficulté exponentielle qui découragera rapidement les moins téméraires, mais réjouira les plus grands adeptes du genre. Même les ennemis de base, d’adorables balles humanoïdes souriantes mais complètement hostiles, pourront vous donner du fil à retordre. Leurs grands frères, encore plus.

Il faut d’ailleurs avouer que le bestiaire a été relativement bien soigné, avec des ennemis variés et des armes qui peuvent s’avérer très dangereuses pour vos points de vie. Quant à la quantité d’ennemis qui vous attendront dans chaque pièce, je vous laisse deviner qu’on est loin d’une réception privée… Et nos résidents du Gungeon ont la santé solide !

Magasin et marchand du jeu enter the gungeon

Le marchand pourra vous vendra un peu de vie supplémentaire… à prix fort.

Heureusement, pour vous aider à survivre aux assaillants (seul ou en co-op), vous aurez bien sûr pas mal d’aides et de capacités natives à utiliser sans modération. De base, un de vos meilleurs alliés sera le plongeon, un mouvement pouvant vous aider non seulement à passer des gouffres, mais également à éviter les balles ennemies. Si vous pourrez vous cacher derrière un mur ou une table retournée, ne vous enlevez pas de l’idée que le plongeons restera tout de même le meilleur moyen de ne pas se faire plomber les fesses ! Parce que votre courte vie se résume à 3 cœurs, chacun composés de 2 balles rouges pour un total de 6 impacts tolérés. Bien sûr, ces balles rouges peuvent être (rarement) ramassés, de même qu’un bouclier pouvant encaisser un impact ou des items améliorant la capacité vitale, mais celle-ci reste tout de même bien fragile…

Le Gungeon, cette caverne aux 1001 flingues

Heureusement, vous pourrez trouver de nouvelles armes et objets dans chaque niveau. Des coffres se situent dans certaines salles, en cul-de-sac habituellement, qu’il vous faudra atteindre après avoir dézingué quelques dizaines d’ennemis. Pour les ouvrir, il vous faudra une clé (ou la capacité de crochetage du pilote), sinon vous pourrez vous assoir sur le contenu ! Ne soyez par contre pas assuré qu’il s’agit d’un objet qui rendra votre vie plus douce puisque, comme pour Binding of Isaac, vous pourrez tomber sur un objet très efficace (arme ou aide) comme sur un accessoire tout aussi utile qu’une combinaison de ski dans le Sahara… Heureusement, ici vous saurez tout de même à quoi l’objet sert !

coffre trésor enter the gungeon

Les coffres sont les principaux objectifs de chaque niveau !

En plus de l’efficacité de certaines armes, on appréciera les petites références, comme par exemple le célèbre Lighter de la NES. Les nouvelles armes possèderont toutes un nombre limité de munitions, mais pas de panique : le marchand présent dans chaque niveau ainsi que quelques ennemis (souvent des boss) vous dropperont quelques caisses de munition pour tout remettre au max.

Même si toutes les armes ne se valent clairement pas (on peut passer du Trident de Poseidon qui traverse tout au mini revolver à 2 munitions mais à la puissance de feu pas plus affirmée), la variété de celles-ci est au rendez-vous, élément qui est souvent attendu au détour des Rogue Like. Tout comme dans le reste du jeu, l’humour est omniprésent, même dans la description de vos nouveaux item. Pensez donc à aller voir ce dont sont capable les derniers trésors ramassés, ils posséderont peut-être LA capacité qui vous permettra de défaire facilement le prochain boss… Du moins, si vous y arrivez vivant.

Mitraillette de fun, seul ou à deux

Dernier avantage, et pas des moindre, d’Enter the Gungeon : le jeu est jouable à deux en co-op, et… en local, s’il vous plaît ! Ce petit point tient énormément à coeur pour un nombre inconsidérable de gamers (et retrogamers, évidemment !) qui apprécient encore le côté convivial du jeu vidéo dans le salon, et pas à travers un réseau Internet… Pour ce point, je vous conseille donc plutôt de télécharger la version PS4.

mode coopération enter the gungeon

En co-op, le fun n’en sera que doublé !

Pour terminer ce test, je dirais que Devolver, qui nous avait déjà habitué à d’excellentes choses, a su trouver en DodgeRoll, le studio à l’origine de Enter the Gungeon, un nouveau prodige du jeu vidéo. Tout (ou presque) est réussi dans ce Rogue Like : un Level Design réussi, des personnages travaillés, une ambiance humoristique rendant le jeu abordable à tous, une difficulté bien serrée, du fun, une grande variété d’objets… Non sérieusement, chapeau les gars.

Je préfère tout de même prévenir pour éviter toute déception : malgré son dessin enfantin et son gameplay abordable, Enter the Gungeon reste un véritable Rogue-Like comme on l’attend, c’est-à-dire… qu’il est difficile. Passé le premier niveau, les ennemis se font plus nombreux, plus résistants plus rapides, mais pas votre cerveau. Attendez-vous donc à y laisser votre peau très souvent, et donc à tout recommencer du début, avec de nouvelles cartes et un arsenal à zéro. Si vous vous lassez vite avec ce genre de jeux, passez votre chemin… Mais si vous êtes un vrai de vrai, n’hésitez pas une seconde : Enter the Gungeon est le jeu vidéo indé de cette première moitié de 2016 !

Merci à Cosmocover, Devolver Digital et DodgeRoll pour le version presse.

Trailer du Gameplay de Enter the Gungeon

Informations techniques

Éditeur : Devolver Digital
Développeur : DodgeRoll
Date de sortie : Avril 2016
Nombre de joueurs : 1-2 joueur(s)
Style de jeu : Rogue Like / Run & Gun

Durée du vie : Peut-être terminé en 1h30…mais n’y comptez pas !
Prix au 17/04/2016 : 14,99€ sur PS Store (PS4) et sur Steam

Un petit vote pour cet article ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars6 Stars7 Stars8 Stars9 Stars10 Stars (1 vote(s), moyenne: 10,00 sur 10)
Loading...

Auteur: Mathieu

Gamer depuis ma pré-adolescence, j’ai pu voir passer de nombreuses consoles, et surtout, tellement de jeux ! Les heures que j’ai pu gâcher sur ces manettes ne l’étaient finalement peut-être pas : elles ont créé des souvenirs, des sensations et une ludothèque de jeux aujourd’hui rétro, mais qui gardent toujours une formidable qualité et offrent de géniales sensations que je vous propose de partager avec ce blog !

Partagez cet article !

Ce blog utilise CommentLuv et KeywordLuv. Non je plaisante.
Néanmoins, en bloggeurs passionnés et responsables, nous autorisons le Dofollow sur le champ Nom des commentaires.
Les commentaires postés devront être d'une longueur respectable, en bon Français, avec un contenu non optimisé et avec un nom-ancre présentant un prénom ou un nom de marque. Merci.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
peinture réaliste des pokemon carapuce salamèche et bulbizarre par Simon Gangl
Pokémon : les peintures réalistes de Simon Gangl

L'artiste autrichien Simon Gangl a réalisé des peintures très intéressantes de combats entre Pokémon, mais avec beaucoup de réalisme pour...

Fermer